De nouveau en marche depuis hier, le rebours du compte et tic tac la vie!

4/2/2015

De nouveau en marche, le rebours du compte et tic tac la vie! 

Le décompte à démarrer depuis hier qui marque une semaine avant mon entré à l'hosto pour m'y faire opérer. Dire qu'en ce mercredi il ne me reste et ce soir inclus que 6 dodo, à faire à la maison avant le 10 février 16h00 ou je serai dans une chambre d’hôpital en préparation pour le lendemain, soit le 11 février, à la table d'opération des chirurgiens avec des suites aux soins intensifs et chambre pour la convalescence si tout va bien. Des prévisions de sortir autour du 23 février. Si je ne donne pas des nouvelles sur cette espace-ci les jours suivants c'est que... ça s'est mal déroulé, ou je serai soit dans le coma ou autre dimension sans faire de dessin...

Ça va passer bien vite 6 dodo bien caler au chaud auprès de ma femme lors qu’est venu le temps de se retrouver chaleureusement au plumard. Ça va trop me manquer. Vous savez je trouve déjà pas facile depuis un bout les soirées et les nuits quand mon adorée est partie bosser. Se sont des états d'être qui ne se manifeste pas habituellement mais j'ai des cafards, des angoisses plus prononcés que jamais ces moments de solitudes et parfois même en journée les boules au ventre se font plus persistantes. J'ai beau prendre un cachet à cet effet mais ça change rien! Si au moins ça pouvait adoucir...

Y'a tout de même ici à la maison un chien, deux chats et deux perruches pour me changer quelque peu les idées quand ma femme n'est pas là, tout comme il m'est gré d'écouter et regarder des longs métrages et faire un peu de musique par moment selon l'énergie que j'ai, mais, l'autre réalité me rattrape psychiquement. Celle qui sont ces inquiétudes de l'hospitalisation à venir ayant peur d'un échec possible, qu'il y sera diagnostiquer une mauvaise découverte dans mon corps, peur des séquelles aussi et même de ne pas me réveiller... De tout ça j'en oubli fort de profiter du présent qui est inondé par mes hantises, mes craintes. Comme s'il était inévitable un jour ou l'autre qu'une vague, si loin soit elle, finisse par se jeter sur les rochers vent soufflant.

Même si les journées ne sont pas vraiment toujours amusantes lorsque l'on a mal et que l'on ne va pas bien et que l'on vit dans un état d’ébullition, je profite tout de même à la mesure de ce que je peux, de ces instants magiques qui vibrent toujours dans ma vie de couple tout comme je profite également de bons p'tits plaisirs de la vie qui se présente par bout avec modération cepandant à travers ce nouveau compte à rebours qui s'est mis en marche depuis hier et tic tac la vie!

 

Print

| Contact author |