Des p'tites nouvelles a la suite de l'opération du lundi 12 janvier 2015

20/1/2015

(Dans le lit de la chambre d'hospitalisation)

 

Putain – la vache – fait chier

Des p'tites nouvelles a la suite de l'opération du lundi 12 janvier 2015

(Pose de sonde sous anesthésie avant la grande opération prévue pour le 14. Plutôt dire qui était prévue...)

 

Suite à l'opération du lundi 12 janvier dernier ou l'on m'a installé une sonde sous anesthésie reliant un des reins et la vessie, le réveil s'est bien passé mais de retour dans la chambre que j'occupe dans les 16h00 après être descendu au bloc opératoire vers les 11h45, l'intervention qui a eu lieu quelques heures plus tôt a relancé de plus belle une infection trop sévère au niveau de la vessie encore une fois et dans mon corps. Cela a également agrandit la fistule déjà présente de plus. Comme si ce n'était pas assez je choppe une fièvre des plus mémorable. Mon corps tremblait tellement j'aurais faite trembler facilement le lit comme dans le film L'exorciste et je vomis, je vomis, je vomis. Je recrache de plus belle par l'organe avant des matières fécales abondamment et autres cochonneries et je sens cette foutu sonde dans le rein gauche ou elle a été installée.

C'est mal barré pour la nuit et juste vous dire le combat que mes anticorps fait en celui des globules blanches, également appelés leucocytes, qui correspondent à des cellules du système immunitaire jouant un rôle essentiel dans la lutte contre les infections et les cancers, ces globules a l'état normal comptent entre 3 000 et 10 000 leucocytes/mm3 (ou ml). Les miens sont montés a 48 000. Soit 4 x +.

( Vue à la fenêtre de ma chambre d'hosto)

Ont me branche sur antibiotique  pratiquement 24hrs sur 24hrs. C'est chiant pour aller au WC la poche d'antibio relié à un poteau roulant. Moi qui y suis au WC rendu plusieurs fois à l'heure jour et nuit. Aussi des nouvelles prises de sang autre que les normales sont effectuées, la pression est maintenant prises aux heures, un surplus de médocs. Entre cela, anesthésistes, médecins, tout comme les deux chirurgiens qui doivent pratiquer la grande l'intervention de mercredi, soit deux jours après celle donc je parle, évaluent mon état. Verdict après quelques jours: la grande opération est décalée et ce au 10 février avec une plus longue hospitalisation que prévue pour celle-ci cette fois. Shit, ça commence a vraiment me foutre les boules tant qu'a la réussite à venir de tout ce branle bas de bataille.

Les raisons principales de remettre ça sont mes états de fièvre, de vomissement, d'épuisement et de nouvelles infections et de surcroît je suis dénutri. Et ça ne parait pas que sur la balance ça se voit. Il faut dire que j'ai la peau presque sur les os tellement je ne réussis pas à reprendre le moindre kilos. Je comprends maintenant que mon corps ne supporterait pas une autre anesthésie dans son état actuel et autre niveau et encore moins le post opératoire et ont me dit que mon corps a comme trente ans de plus que mon âge. Ça vous fou plein la gueule un coup de vieux. Il en va de ma sécurité me dit on de retarder l'intervention majeur (retrait d'une tumeur dans la vessie, ablation de 30 cm d'intestin et réparation d'une fistule entre la vessie et cette mrd d'intestin). Et avec la complexité de l'opération et les longues heures a passer sur la table de charcuterie si je peux dire ainsi ça n'en sera que manifestement trop.

Ont m'a donné congé d'hôpital après quatre jours. Je suis donc sortis jeudi après-midi et j'avoue me sentir un peu entre deux monde et que ça me désoriente mentalement tout ça car je trouve déjà difficile d'affronter ces épreuves dont je m'en étais faite une raison que voilà que je dois remettre ça avec les angoisses, les douleurs que ça comporte etc pour le 10 février prochain. Je suis entré plus en forme à l’hôpital que lorsque j'en suis ressortit m'as vous dire.

Actuellement à la maison je suis sous une nouvelle forme de prise d'antibiotique à raison de trois x par jour jusqu'à ce que je sois hospitalisé de nouveau. Ils sont puissants ces cachetons et me rendent vaseux. Ouias, je préfère l'état d'euphorie d'un pétard qu'a ces drogues médicales mais pas le choix. Heureusement que les surplus alimentaire que je dois impérativement prendre, soit  pas loin d'un litre par jour, parce que je suis dénutri pour assurer un minimum de protéine, goûtent bons.

Cette foutu tumeur gobe tout dans mon corps. Après avoir brûlée mes graisses elle commence à consumer mes muscles. Par bout la peau sur les os plus qu'a d'autres endroits devient inconfortable et la nuit je ne marche presque plus d'un côté à cause d'un pied. Je ne dors que des séquences de 25 a 30 min la nuit par heures mais depuis 3 jours je dors aux moins une heure et demi par séquences de 2 heures. Ça aide un peu pour récupérer. Je dois aussi suivre un plan nutritionnel pas très cool que cela soit à l'hôpital comme chez-moi lol mais ça, c'est pas la fin du monde. Surtout que je peux tricher un peu sans exagérer m'a pratiquement prescrit un des chirurgiens pour que je puisse reprendre un minimum de kilos.

Tout ça pour dire au bout des lignes «putain - la vache - fait chier» comme dirait ma p'tite bibitte d'amour (ma femme).

 

Mort ou vivant, un jour ou une nuit, ça va finir par finir ces histoires je peux pas croire tab...

 

P.S. dsl de vous donner des nouvelles que ce mardi 20 janvier depuis que je suis sortis (jeudi passé) mais j'avais besoin de quelques jours...

Le temps que je me ressaissise et trouve un peu d'énergie pour écrire - Merci à vous qui m'encourager via mon espace facebook

 

Print

| Contact author |