Entre rêve et réalité

19/3/2014

dany daniel gabriel 2014 mars

Entre rêve et réalité, la thématique actuelle de ce journal, décris bien le centre névralgique de ma vie depuis près de trois ans. Il y a ces «choses» que j’aimerais faire et qui me sont pourtant réalisable mais que je laisse au rancart tel un diamant exposé dans le noir si je peux dire ainsi. Est-ce que mes rêves déborderaient sur ma capacité de les réaliser? Non! Il y va plutôt d’un laissé allé général. Comme un essoufflement après une course. Il me semble cependant que j’aimerais aller plus vite car il me parait long le temps de la récupération. J’ai comme ce besoin de me ressaisir, de me dépouiller, de me recentrer sur les aspirations qui me sont chers dans la nouvelle adaptation de ma vie depuis près de trente six mois. Et cela ne concerne nullement ma vie de couple heureuse qui est des plus importantes depuis ces trois ans près oui. Cela concerne l’individu propre que je suis, que j’étais et que je deviens surtout. C’est ce dernier, l’individu à devenir, que je connais moins qui m’insécurise même s’il s’agit de moi-même. Bien sur mon existence terrestre portera les traces de son passé avec ses réalités et ses rêves durant sa vie entière tout comme celle de la vie présente au fil des jours et nuits. Mais quelles sont ces insécurités et ces peurs réels de ne plus me reconnaître dans un avenir plus ou moins rapproché. Poser la question c’est y répondre comme ont dit mais suis-je près à entendre la réponse?

Pertinemment la réalité n’est-elle pas ce qui est palpable, fondamentale tels que les besoins essentiels comme boire, manger, dormir et autres nécessitées à combler au quotidien?! La famille, les amitiés, les amours ne sont-ils pas également l’essence concrète tout aussi essentiel au bien être humain?! La réalité est un point repère auquel nous pouvons tous nous identifier parce que nous sommes commun en la matière peux importe nos cultures. Seuls nos rêves nous démarquent de cette réalité quand les besoins essentiels sont comblés. Il existe un autre être plus spirituel par sa perception au-delà de la matière qui l’habille et celle qui meuble la terre. Cet être, autre qu’humain que nous sommes, ne peux qu’immerger, respirer, trouver sa réalisation qu’au-delà du visible. J’ai tout de même besoin d’avoir les deux pieds sur terre parfois pour créer un équilibre avec mes fantasmes si j'ose dire ainsi. Juste de peur de ne plus avoir envi de les remettre à ne pas toucher le sol!

Certe, du rêve et de la réalité, même si un ne pourrait exister sans l’autre, je me complairais bien de vivre que de rêves, d’amour et d’eau fraîche. Ca serait une belle réalité!!!



Print

| Contact author |