La Toussaint (Un jour pour les morts)

1/11/2012

Le journal intime de Dany-Daniel Gabriel / Un photo blogue en musique d'un chanteur auteur-compositeur-interprète de Sherbrooke en Estrie au Québec en Savoie dans les Alpes en France

 

un jour pour les morts 

La toussaint

Malgré que la Toussaint proprement dites est une fête catholique honorant tous les saints connus et/ou inconnues, ce jour néanmoins est tout de même celui de la commémoration des fidèles défunts qui normalement devrait ce célébrer le lendemain. Mais quoi qu’il en soit, ce n’est pas à un jour près que cela va changer quelques choses à la fatalité qu’est la «mort». Lorsque l’on pense à ceux et celles que l’on aime et qui ont trépassé notre monde physique, il n’y pas de jours ou de nuits qui puissent changer cette réalité terrestre. Réalité qui oui, à laquelle nous ferons tous et toutes faces un moment donnés. Et ce, avec ou sans surprise si je peux m’exprimer ainsi. Je veux dire par là, qu’il y a deux catégories de morts à mon avis: celle qui est imprévisible et que l’on ne voit pas arriver lors d’un accident quelconque subit par exemple, d’une crise de cœur, d'un cataclysme ou autre situation incontrôlable ayant un résultat immédiat. Et il y a la seconde mort. Je parle ici des décès prévisibles auxquels ont s’attends davantage lors d’une maladie incurable, de guerre et autre état qui prépare notre esprit à l’inévitable. Mais dans un cas comme dans l’autre, j’espère bien pouvoir en cet instant ultime de ma vie, «partir» le cœur, la tête et l’âme en paix. Pardonnez moi la comparaison mais c’est un peu comme un couple, qui même après plusieurs années de mariage, en viennent au divorce. Et peu importe les raisons, de pouvoir le faire en de bons termes, rend moins difficile de passer à autre chose par la suite... Car la rancune, la haine, la colère, le mépris et j'en passe, nous relies toujours à ces conditions et nous tiennent prisonnier. La beauté de la vie n'est-elle pas la liberté. La liberté de l'esprit!

 

Print

| Contact author |