Si près du but

26/11/2008

Le journal intime de Dany-Daniel Gabriel / La passion entre le bien et le mal

Un photo blogue en musique de Sherbrooke en Estrie au Québec


__________________________________________[zoom photo]_____________________________________________


Si près du but

De chanson en chanson

Au début de l’année 2008, soit celle qui est en cour, je m’suis remis à la musique inspirés de mes histoires d’amour et de passion tout aussi enivrantes que déchirantes. Et de chanson en chanson me voilà près d’atteindre l’objectif que je me suis fixé: un album démo comportant dix de mes compositions nouvelles donc je pourrais faire la promotion live en 2009. J’espère pouvoir me rendre jusqu’au bout de cette belle aventure maintenant que je suis si près du but et ce bien sur, avant que l’année ne tire à sa fin.. Et vos encouragements comptent pour beaucoup sachez-le.

En cours et à venir

C
e mercredi je termine un p’tit contrat qui m’as occupé une dizaine de journées consécutives ces derniers temps chez un particulier à raisons de quelques heures par jour dans le cadre de la campagne électorale actuelle qui se déroule au Québec.  Travaille de secrétariat et autres choses connexes comme pas rapport mais tâches agréables je dois dire et en surplus de mes jours normaux pas trop normaux. Mais ça va de ce côté là malgré tout. Et ça me met un "t'it keke" chose dans le ventre parfois de bosser en ce temps de vache maigre. Et par la suite je compte bien, si la vie et la santé me le permettent, de faire cette dernière chanson et non la moindre pour couronner cet album ce mois de décembre à venir.


Il faut que je me ressaisisse

Il faut que je me ressaisisse et sans vouloir attendrir mon sort, car nous avons tous et toutes nos maux et privilèges, mais ces derniers temps je dois avouer que je suis complètement épuisé et vidé à force de brûler la chandelle par tout les bouts. Y’en a que je ne connaissais même pas. Et pourtant, j'adore que coule ces cires chaudes parfois et rare sur ma peau à certain extases ... :)

J’ai eu envie de tout sacrer là par moment. J'me suis privé de ce que j'aime. J’ai doublé mes consommations d’alcool et de tabac surtout déjà pas facile à contrôler et j’ai tranché dur sur l’alimentation qui elle, n’était pas déjà des plus fixes. Ma santé en prend un sacré coup. Il est rendu que mes 5 pieds 10 ne supportent qu’un poids dans les cent quarante livre. Et oui, j’ai franchi cette barrière en régressant rapidement sur une courte période. J’ai même du reporté à quelques occasions, des scéances de guitare lors des enregistrements de ma dernière chanson à cause d’engourdissements surprenants et nouveaux dans les mains qui persistent sans parler des autres membres... Mais y’a à un qui est resté intact si vous voyez ce que je veux dire hihi. Mais j’trouve moins drôle ces chocs électriques dans le cerveau qui donnent la chienne je l’avoue. Et je ne parle pas des étourdissements, des vomissements quotidien et de la grande tension de mon corps en plus de prendre  jusqu’à quelques heures pour me ressaisir le matin lorsque je me lève. Tout ça mêlés de larmes pour des touts et des riens. Mais elles, je sais d’où elles viennent et c’est un tout autre sujet sur lequel je ne veux pas m’étendre aujourd’hui sans faire de jeux de mots pour tous ces mers et océans versées au jour le jour. J’vais vous dire: tout ne tenait qu’à un fil avec « Fou de toi » et c’est ce fil qui m’a tenue jusque là.


Tendres remerciements

Je voudrais très sincèrement et particulièrement remercier quelques belles amies ici sur Bloguez.com tout comme quelques correspondantes de longues dates (et oui tous des filles / un gars s'plaint pas), qui en privés, ont pris leurs temps, leurs grands cœur et leurs peines de me donner ces attentions donc j’avais besoin et cet amour pour m’écouter et me parler aussi lorsque je me suis débranché de la réalité. Sachant pertinemment bien qu’elles aussi, ont leurs vies et obstacles à franchir. Vous êtes des cœurs mes anges et parfumées de générosités. J’vous aimes et si j’suis ici, il y a une partie de vous avec moi.

Print

| Contact author |