Ça faite "scratch" dans mon coeur

15/10/2007



D
éjà une nouvelle semaine qui commence et Nicky (voir photo) ma chatte d’un an à peine (j’ai aussi un chat de quinze mois) se joint à moi pour vous souhaiter un bon lundi. Dernièrement elle à mis bas et les trois jeunes chats qu’elles portaient sont morts à la naissance. C’était le jour où je suis allé pour la dernière fois à Montréal... Cette même journée un oiseau est venu frapper le phare brise de l’autobus dans laquelle je voyageait. Assis en avant j’avais eu le temps de voir venir la bête. Ça faite scratch dans mon cœur...


Ah la vie, une minute tout va et celle d’ensuite « bang » ! Il faut bien profiter du temps que l’on dispose pour la vivre notre existence qui passe si vite… et surtout de prendre le temps de dire et de montrer à ceux et celles que l’on aiment,  qu’on les aiment avant qu'il ne soit trop tard!

Milles bisous à tous et toutes, je vous aimes!
Dany-Daniel Gabriel





SPÉCIAL SEMAINE SOUVENIRS
Un article par jour tiré de mes archives 2004, 2005, 2006.

·    Extrait octobre 2004

Si dieu est…

Belle journée en perspective simplement de penser que je suis libre aujourd’hui. Libre d'écrire qu’il n’y sert à rien de chercher un dieu dans des églises, des sectes mais que "son royaume" est à l’intérieur de nous. Ne sommes nous pas les témoins vivants de l’existence de quelque chose de plus fort, incompréhensible et de dépassement?

Être ou ne pas être? Je ne suis pas, vous n’y êtes pas, donc pas de témoin. Alors nous sommes! La question ne se pose plus dans mon cas.

Ne sentons-nous pas dans notre cœur aussi, lorsque le silence et la paix s’installent, l’envie simple d’être bien avec quelqu’un qu’on aime ou entouré des membres de sa famille ou détendu attablé devant le fruit de sa pêche? Même que de chanter une chanson ou bien autres activités libres de pression, ne nous laissent-ils pas un moment d’évasion pour faire le plein de moral?

Solitaire ou pas, croyance ou non, n’ayons pas toujours besoin de dieu pour être heureux. Ni de prières à ne plus finir.

Laissons-nous plutôt guider par notre cœur lorsqu’il amène de la joie de vivre. Si Dieu est, il trouvera son enfant. Et son enfant se laissera guider par lui sans le savoir.


Print

| Contact author |