Ma vie à la chandelle

20/9/2007




[Agrandir la photo]

J’écris ma vie à la chandelle. Beau temps, mauvais temps, qu’il fassent nuit ou jour. Il y a pratiquement toujours une bougie d’allumer sur le bureau ou j’écris depuis plus de deux ans dans ce journal intime. Quelques fois je les achètes à la douzaine!

Avez-vous déjà allumé une chandelle à l’extérieur
en plein soleil, en plein jour?


La plupart des gens sont surpris de me voir faire ce geste. De plus la chandelle s’avère utile pour allumer des cigarettes, des cigares et autres articles pour fumeurs et la fumée éloigne les moustiques.


La lumière du feu me rappelle des tendres échanges intimes à la lueur de mes amours passées et m’ouvre l’esprit tout  en faisant battre mon cœur à des futures. Le scintillement de la flamme qui danse, m’invite à danser aussi, comme elle danse au gré de son rythme en se consommant.

J’aime bien également que sa douce chaleur enveloppe mon corps comme deux êtres amoureux sous une couverture de laine chaude et qui sont collés, collés…

«La flamme d’une bougie c’est fragile sous une brise
autant qu’un mot doux soufflé à mon oreille.»


Chez-moi, le soir, la lumière de mes chandelles sont joints bien souvent à une trentaine de petite lumière rouge qui du plafond, éclaire mon bureau. J’adore le rouge et l’atmosphère dans lequel il me plonge. D’ailleurs j’adore les gros cierge rouge car en plus de la lueur tamisé qu’ils me procurent, ces cierges éclairs plusieurs jours sans se fatiguer. Leurs lumières ne sont pas super puissantes mais permanentes.

Ma promesse

Des bougies ont brûlées le jour de mon baptême et brûleront probablement le jour de mes funérailles. J’espère qu’elles seront rouges pour un atmosphère intime et jaune pour dire qu’enfin je vois la lumière au bout du tunnel. Je reviendrai vous dires ce jour venu, si c’est vrai !  Ou alors je garderai silence pour l’éternité... "Promis!"


Le journal intime de Dany-Daneil Gabriel / archives
Texte intégral et photographie: septembre 2006


Print

| Contact author |