Comme si chaque fois le monde arrêtait de tourner

16/9/2007



Photographie prise à partir du pont Champlain en partant de Montréal en début d'après-midi!

C’est un autre départ de Montréal pour moi aujourd’hui après sept nuits et huit jours délicieux passés chez ma Baby Blue. Malgré cette semaine plein soleil (au travers le 11 septembre pluvieux à Montréal (ou il est cool de jouer au "Strip Scrabble" hihi), c’est sous une pluie abondante ce samedi que je larme cette séparation d’avec ma belle encore une fois…



Il y a à peine quelques heures que je suis rendu chez moi à Sherbrooke et j’ai le cœur aussi gros que la terre tellement elle me manque déjà. À chacune de nos « séparations » c’est comme si chaque fois le monde arrêtait de tourner,  comme si une partie de moi n’existais plus! Cette situation est vraiment de plus en plus dur chaque fois…

Je m’attache à elle davantage chaque jour que nous passons ensemble. J’ai tant besoin de son amour, de ses caresses, de sa présence et de son soleil! Elle est ma joie de vivre! J’aime tant les richesses de son cœur, la conjugaison du bonheur entres-nous,  le souffre qui met le feu à nos vies lorsque nous faisons l’amour!

À très vite j'espère Baby Blue
Ton homme, ton ange et ton démon


Print

| Contact author |