Les départs de la vie

15/8/2007

Vous écoutez: Nelly Furtado - All good things comme to an end


C'est ma gueule ce matin en me levant avant qu'elle ne parte quelques heures plus tard!
Cette musique que vous entendez en accueil jouait ce matin!

Je déteste les départs, je déteste les au revoirs,
je déteste les derniers baisers.


Aujourd’hui  c’est une journée vraiment comme je ne les aimes pas. Parce que c’est le décollage d’une amie qui est venue passer un séjour à Sherbrooke, chez-moi. Et ce, aux travers mes activités quotidiennes que j'ai réduits au minimum! Ces six jours à s’aimer, à baiser! Et ses éclats de rires me manquerons. Tout comme ses petits cadeaux, sa délicieuse cuisine et son sourire envoûtant lorsqu’elle passe en mode séduction.

C’est vraiment une amie très chic. Elle a pris soin de moi, de mon cœur, de mon corps (partout hihi) et de ma santé avec amour, tendresse et dévouement. Je me sens le roi parmi les rois et elle est la reine parmi les reines. Et je ne suis pas toujours commode!
 
Malgré les tristesses et les mélancolies des inévitables départs, comme elle dit ça vaut le coup ! Hihi! Je suis entièrement d’accord avec ma belle lune de désir. Il s’agit d’assumer ses montés dans les 8em ciel parce que tout ce qui monte comme ont dit, redescend (à moins d'avoir des ailes) et les chutes peuvent être mortel quand on a le cœur fragile et que nous ne sommes pas préparés à ces choses de la vie, quand on dépasse les frontières de nos capacités d’aimer et d’être aimés advienne ce qu’il adviendra.

Je me sentais si bien auprès d'elle, que de mourir en étant aimé et désiré, est tellement réconfortant!
 
Je garde plus qu’un chagrin de notre aventure,
mais d’excellent moments qui vivront longtemps en moi.

Print

| Contact author |