Un deuil, une nouvelle vie - comme une réssurection

17/6/2007





C’est une belle journée aujourd’hui et je remercie la vie de me préserver de la mort et de l’amour. Je me suis donné la liberté: celle de partir vers un autre monde… pour l’instant d’un recueillement, l’instant d’un néant et d’une nouvelle vie à poursuivre, en ouvrant les yeux.

Parce que pour un cour instant, long comme l’éternité,  mon cœur ne battait plus au vent, ni sifflait plus le printemps. Alors je me suis détaché, entier, offert à l’univers, pour mieux me retrouver.

Mon esprit avait besoin de sortir de chez-lui: de son corps, celui que je porte ! Parce qu’avec une âme endommagée l’être souffre…

Les épreuves de la vie parfois, petit ou grand, voir même insurmontable, ont un point en commun. C’est ce deuil que l’on doit faire quotidiennement d’un plaisir, du temps qui passe, des gens qui vont et viennent. Comme autant d’un anniversaire, d’une remise de diplôme à la fin des études ou bien d’un premier emploi, une première composition musicale , tout comme un premier poème, un coup de pinceau, ou une médaille olympique de gagnée...  Qui ne ce réalise toujours qu’une fois… mais pas l’amour, un premier baiser avec ce nouvel amour…

Peut importe les épreuves, c’est un passage d’une réalité à une autre. Un deuil, une nouvelle vie comme une résurrection !


Comme une fleur que tu déposes sur mon cœur,
Je veux bien jusqu’à ce qu’elle ferme,
M’enivrer de son parfum,
M’habiller de sa beauté.


Dany-Daniel Gabriel

   

Print

| Contact author |