Racine de vie - Force de loi

16/6/2007




[Zoom image]

Bonjour et bienvenue pour cette nouvelle édition. Il y a longtemps que je n’ai écris un poème… c’est sous cette forme que j’ai envie de vous exprimer mes sentiments aujourd’hui. Parce que je ne voudrais pas vous ennuyer avec mes histoires car je me meurs aujourd’hui de larmes intérieures suite à une lettre ouverte ce matin… et le pire c'est que je viens de me rendre compte du p.s.: ...malgré l’ultimatum, je ne parviendrai jamais à expliquer mes douleurs ... parce que je me dois de marcher toujours sur des œufs depuis un bout mais ce qui fait le choc: c'est là que s'arrête l'amitié!!!  De plus, c'est dur de parler  dans un contexte où depuis un certain temps, la personne efface tout tes traces de tes passages dans sa vie. Je me dis que je ne peux perdre un ou une amie qu'on a pas dans ces circonstances pour me consoler car je ne veux pas lui faire du mal en plus de celui que j'ai. Car l'amitié est un partage et un échange intime qui n'est pas qu'à sens unique. Et le plus choquant de l'histoire, c'est qu'après plusieurs années de correspondances,  je n'ai jamais su ce que je voulais tant savoir... même si dernièrement j'ai eu des informations en rafales comme on donne une gifle à quelqu'un. Je ne m'attendais seulement plus à un minimum d'échange depuis un certain temps outre que des bonjours temps à autre avec vidéos ou autre mais jamais de vrai échange, alors j'ai été renversé par cette déclamation subite. Il est maintenant que jamais je ne demanderai quoi que ce soit ou dirai quoi que ce soit à l'avenir... malgré qu'il ne faut jamais dire jamais mais je suis trop intimidé dorénavant. Je me sens presque *** à la limite. C'est fou mais c'est comme ça. Et en plus de la fatigue accumulées et des problèmes des autres qui me rejaillissent dessus depuis un bout et la nuit courte de sommeil avant le boulot, là ça ne va pas très bien. Alors il faut me ressourcer… prendre un recul et de la l’idée aujourd’hui, de me concentrer sur l’essentiel de mon existence en écrivant une poésie.

***


Photographie: Dany-Daniel Gabriel                                                                                               [Zoom image]


RACINE DE VIE - FORCE DE LOI

Tel un arbre qui se dresse fièrement dans le ciel et contres les vents,
Mon cœur a besoin comme lui,
De ces racines qui depuis le nid,
Donne le sein, donne la vie.

Mais puisque le temps
Est une fleur de passage,
Comme un homme sage
Je la cueille avant le deuil.

Celui du bonheur si fragile,
De l’amour malhabile.
Aux mille regrets
Et si imparfait

Je donne en grand
Aux quatre saisons,
Où je puisse aimer
Et être aimer.

Parce que je suis autant
Bien sans raisons,
Juste avec l’horizon
Et ton amitié.

Je me laisse le temps
De prendre le temps,
De ne rien forcer
Car je suis comme un oiseau blessé.

Qui brisé de ses ailes,
Ne vole plus vers elle,
Parce que l’amour,
N’est plus au détour.

Ce n’est pas mon plus beau jour,
Ça ne sera pas le dernier,
Mais ces racines en moi,
Me donne force de loi.

Dany-Daniel Gabriel



Photographie: Dany-Daniel Gabriel                                                                                               [Zoom image]

***

Print

| Contact author |