La tête ailleurs

13/1/2007



Salut bien! La semaine tire déjà à sa fin et laissera place au week-end dès demain. Pour ma part, j’ai trouvé qu’elle a passée vite et j’espère qu’elle fut bonne pour vous également.


Finalement hier soir, je suis sortie pour aller voir une partie de hockey. Je suis arrivé à la moitié du match chez mon hôte. De toute façon j’y allais surtout pour me changer les idées et prendre l’air. Même si l’équipe pour laquelle je prenais à gagnée, j’ai tellement parler que je n’ai presque pas vue le jeu. L’important est que je me suis amusé mais je dois avouer que j’étais pas mal étourdie à un certain moment donné. C’est sûrement les quelques bières que j’ai prises, qui mélangées à la fatigue, ont faits effets plus qu’à la normale.

Je me suis diverti aussi à prendre des photos pendant la soirée mais c’est de retour chez-moi après la soirée de hockey que je me suis aperçu que j’avais laissé mon appareil chez mon compère. C’est la première fois que ça arrive d'oublié ma caméra. Et d’autre chose aussi que je me sers au quotidien. Mon ami a été très serviable de prendre son automobile et de venir porter chez-moi ce qui me manquait en fin de soirée. Et le pire dans tout ça, c’est qu’il manquait encore un essentiel donc il ne sers à rien de nommer. Je patienterai jusqu’à demain me dis-je.

Et il est bien arrivé ce demain car nous le sommes aujourd’hui, ce vendredi! J’ai récupéré mes restes en début d’après-midi car je suis retourné chez mon camarade, j’y fais pour lui quelques travaux de mise en page d’un bottin téléphonique, je fume quelques cigarettes, le temps passe et je reviens à la maison vers 16h00.

Je me demande bien ou j’avais la tête hier soir. L’énervement, tout ses oublies et j’ai même complètement raté un repas qui a pris le bord des poubelles avant de me coucher hier soir. Une chose simple que je faisais pour la première fois de ma vie j’en conviens mais pourtant, ce fut une catastrophe! Quel gaspille. Il me semble que c’était simple que de suivre les instructions et de voir à la cuisson de cette satané bouffe préfabriquée. Tant pis ! Je me suis fais en fin de compte quatre rôties avec de la mélasse et « good night ». En revanche ce matin je débute la journée en mangeant de l’ananas frais que je me coupe à même le fruit. C’est exquis comme premier goût de la journée!

Print

| Contact author |