Multiculturalisme et religion au Québec

19/1/2007


Multiculturalisme et religion
au Québec
-Accommodement raisonnable? Tolérance zéro!

Ça commence à faire. J’en ai par dessus la tête de tout ces parlementeries au Québec en ce qui traite de tolérance envers les ethnies et leurs cultures lorsqu’ils s’agit d’accommoder tous et chacun dans leurs pratiques et coutumes religieuses ou culturelles dans nos institutions publiques.

Qu’ils s’agissent du Kirpan (un petit poignard considéré comme un symbole religieux) porté par les jeunes sikhs dans nos écoles, du port du voile chez les musulmanes ou de barricader les salles d’entraînement pour ne pas que les enfants et les hommes voient les femmes juives faire de l’exercice, tout ça c'est irraisonable. Même les agents de police féminin lors d’une arrestation doivent s’abstenir de regarder les hommes juifs hassidim! Tout ça ce n’est que la pointe de l’iceberg. Que dire aussi de ses enfants qui décèdes dans les hôpitaux parce que leurs parents sont « Témoins de Jéhovah » et qu’ils refuses des transfusions sanguine nécessaireà la survie. Encore ce, par conviction religieuse.

Je crois carrément que nous sommes en train de nous faire monter sur la tête par tout ces gens à force de permission pour tous et chacun qui ne font toujours que jurice prudence et d'ailleurs il commence à être temps de mettre un stop à ses religions avant qu’il ne soit trop tard et que nous ne perdions nous mêmes notre identité au profit des cultures extérieures qui s'implentent ici. La religion n'est-elle pas une des grandes sources de guerre et de discorde dans le monde?

Je m’en fou par exemple que l’on porte le voile chez les musulmanes par conviction religieuses, par obligation, ou à la limite pour ne pas se faire pointer du doigt par le reste de la communauté ou leurs propres familles, ce qui importe c’est que ces «cultures» étrangères restent chez-eux ou se pratique en toute intimité mais pas dans nos institutions publiques. Ça ne fais pas l’affaire? Good bye et bon voyage. Il serait beaucoup plus simple qu'ils restent chez eux dans ce cas la. Ce n'est pas une question de racisme mais de tolérance zéro envers les religions lorsqu'elles brimes nos popres liberté. Et ce n'est pas les exemples qui manques.

Certains croient ne pas faires de tord à personne de par leurs traditions religieuses mais au contraire! Cette histoire le démontre bien par exemple: le père d’un petit garçon qui se baignait dans une piscine publique ce fait accoster par une femme qui lui dit de s’en aller parce qu’il y avait une femme musulmane qui était sur les lieux. L’homme refusa de quitter les lieux bien évidemment et il était parfaitement dans son droit et en toute légalité. Il finit par partir car le petit garçon, qui entendait le ton monter après vingt minutes de discussion entre son père et cette femme, décida de mettre fin à sa baignade et il sorti de la piscine.

Ça ne dérangent personne diront certains!? Que ce soit des enfants qui meurt parce que des adultes décident par leurs croyances qu’il n’a pas droit à des transfusions sanguine ou que ce soit ce petit garçon qui met fin à sa baignade parce que les choses commençait à s’envenimer, ça dérange. Et ce n’est qu’un rien ça. Accumulé à un autre ça fait deux rien, puis un autre rien et encore un autre ça ne finira plus.

Pourquoi cette musulmane qui savait certainement que des hommes et des femmes pratique la natation dans cette piscine publique ou elle était allée, ne va-t-elle pas ailleurs? Qu’elle s’en passe. C’est presque de la provocation à la limite! Que je n’entende pas qu’ils ne peuvent pas s’organiser un bassin d’eau pour se baigner. Ce n’est pas à nous de leurs financer et de mettre ça en marche et de barricader nos lieux publiques lorsqu'ils ne veulent pas s'intégrer à notre société.

Nous n’allons quand même pas commencer à briser et séparés nos activités de famille les jours de baignades pour des questions de cultures et de religion! Tout le monde chacun leurs horaires et dans leurs coins? Les p’tits gars au nord et les filles au sud? Fuck off, no way, jamais de la vie! Voyons donc! C’est à eux de s’accommoder sur cette terre d’accueil. Je conviens que la planète appartient à tout le monde mais ils ont gracieusement accès à notre système de santé et d’éducation sans frais, à des ressources pour se vêtir, se meubler, se loger. Nous avons les bras grands ouverts et il serait des plus normal et minimal de se faire respecter chez-nous.

De plus, à mon avis, avec le port du voile, ces femmes musulmanes en général qu’on effacent comme si elles étaient des objets de péchés et de perditions pour l’homme, c'est un signe évident d’inégalité entre les hommes et les femmes. C’est un retour des années en arrière par rapport à la lutte pour l’égalité des sexes dans notre pays. C’est inacceptable. Mais ça n’a pas rapport avec le sujet que je discute aujourd’hui. Ce donc je revendique, c’est la bannissement de port d’ornement religieux de toutes sortes et la pratique de ces religions dans nos institutions publiques. Je n’ai rien contre tout ça mais pas chez-nous, pas dans ma cour, ni dans mes institutions.

Mon attitude n'est pas raciste. Je crois fermement que nous sommes tous égaux au niveau du cœur et de l’intelligence peut importe la couleur de la peau. Je respecte la religion et les croyances de tous comme j’attends la réciproque des autres parties.

Nous venons à peine de sortir de l’époque ou nous ne pouvions que marcher et respirer qu'avec le consentement de l’église, alors il ne faudrait pas retourner en arrière avec les caprices de chaque peuples. Je ne suis pas plus tolérant envers ma propre race ou culture lorsqu’il s’agit de religion. Nous venons à peine de sortir le crucifix des écoles et ce n’est pas un vide à combler. Les religion ont causées assez de problèmes comme ça depuis que le monde est monde.

La pratique de la spiritualité comme du sexe par exemple ce fait normalement en toute intimité sans que les autres soient obligés de s’accommoder à nous alors l’inverse doit s’appliquer en conséquence.

Je ne demande à personne de ceux et celles qui sont différents et différentes de nous de renier ce qu’ils sont et de mettre au rancart leurs pratiques et leurs croyances, mais simplement qu’il serait temps que nous soyons capable de dire non aux caprices d'une minorité lorsqu’il s’agit de changer nos règles pour leurs règles dans nos organismes publiques. Un point c’est tout!

Ça commence avec un « voile », un kirpan et nous finirons tous dans quelques décennies sur un bateau sans voile et sans couteau pour survivre, exilé de notre propre terre par ceux mêmes à qui nous avons ouverts les portes!

Print

| Contact author |