Mon auréole noire

6/3/2007


...ce trop plein de mal qui s'empare de moi

Je suis à l'envers cette semaine depuis la pleine lune du week-end qui m’a complètement submergée dans les coulisses de mes ténèbres. Ce monde où je vis et que je fuis au pas de course je m’y adapte mal dans son inclinaison narcissique de ses habitants et son exhortation d’y rester.


Il ne me sert à rien d’accuser qui ou quoi, la passé s’en est chargé. Et pour le présent et l’avenir, aujourd’hui je ne vois pas plus loin que le bout de mon nez car aux travers les verres fumés de mon âme je ne vois plus que du brouillard dans ma vie. Il me semble que ce mauvais temps ne ce dissipera pas de si tôt alors je me fond en lui jusqu’à ce que de meilleurs jours soient. S'ils viennent...

J’étouffe, je ne respire plus et mon cœur fait de la distorsion dans le creux des vagues ou je ne remonte que sur ses gorges pour avoir un peu de soleil.

Je ne suis pas bien, je ne vais pas bien, tout va de travers autour de moi et ce n’est que le début de la fin. Je n’ai plus le goût de rien, je n’ai plus le goût du matin et la nuit je m’en moque. Elle est si froide et sans saveur.

En parlant de froid, ce mardi il y des prévisions de « froid extrême » comme ils disent, qui devrait nous tomber dessus avec des températures autour de moins quarante degrés celsius. Il y a intérêt à ce l’électricité ne coupe pas mais il faudra faire avec le cas échéant.

Je m’estime heureux d’avoir un toit sous ma tête. C’est ce qui probablement me donne un point repère dans ma vie pour  poursuivre ma route sur les chemins tortueux de l’humain que je suis. Je suis affligé d'une auréole noire: ce trop plein de mal qui s’empare de moi, qui s'empare de tout, qui m'éloigne de vous!



Print

| Contact author |