À quoi sert-il?

25/3/2007



En sortant de mon tombeau, c’est derniers jours dans ma vie, je meurs tranquillement à mon âme, mon esprit, ce que je suis, ce que je voulais être et ce que je pense, pour mieux guérir de mes manques d'amour. Je ne sais plus ou je m’en vais comme autant je ne sais plus d’où je viens. Mais la vie se charge de me le rappeler à l’occasion. Cette vie qui me bouleverse tellement ses derniers jours parce que je suis à fleur de peau et qu’un tout et un rien, deviennent à la puissance dix. Alors il m’est difficile parfois de gérer mes émotions sans en avoir à payer le prix. Cela se traduit par des crises d'angoisses, des vomissements et des larmes et un besoin d'amour...


La vie à beau avoir mille couleurs et mille saveurs mais elles nos sont pas tous des plus "cool"

J’aurais besoin de cent bisous, mais un seul suffirait. J’aurais besoin d’un gros câlin, mais en vain. J’aurais besoin d’entendre des mots d’amour, d'amitié, mais je me contente d’une chanson. J’aurais besoin de ce sourire qui me ferait du bien, mais je me dois de l‘imaginer.

À quoi sert il d’espérer tout ça! Car après tout, il est moins douloureux de n'attendre rien du tout!

Et puis l’amour, un baiser, la tendresse, ça ne se demande pas. Où ai-je la tête et le cœur donc?

Je me dois de retenir mes besoins d'être aimer car à la longue, ça va me "tuer"! Je préfère rester dans ma tombe!

Print

| Contact author |