Ni trop tôt, ni trop tard

2/4/2007



Salut! Je suis heureux te retrouver en ce beau lundi du mois d’avril qui vient à peine à commencer. Malgré une température qui se tenait autour des 5 degrés celcius samedi pour un maximum de 11 dimanche, nous avons eut droit à un week-end ensoleillé. Vraiment ça me donne le goût de l’été à venir. Mais chaque chose en son temps. Comme l'amour d'ailleurs. Il arrivera bien assez vite malgré tout et j’arriverai en même temps que lui de toute façon: ni tôt trop, ni trop tard! Comme à chaque saison qui passent d’ailleurs.

J’ai tout de même hâte de faire mes premières jardinières cette année et de passer quelques fins de soirées assis tranquille à me faire caresser la visage par une belle brise douce, qui après une journée bien chaude,  met un peu de fraîcheur dans le cœur. Et puis du côté pratique, l’été,  ça ne traîne pas pour sortir dehors lorsque l’on a ni bottes, ni manteau, ni tuque, crémone et gants à mettre. Et d’ailleurs, j’espère qu’il resterons là où ils sont jusqu’à l’hiver prochain. C’est à dire qu’ils ne font plus parties de mon habillement récemment. Il faut connaître l’hiver pour apprécier les joies estivales. Et malgré la dernière que nous avons passée ici au Québec, avec ses quelques tempêtes de neige et ses quelques jours froids, l’hiver se fait oublié rapidement lorsqu'arrive le beau temps.

Print

| Contact author |